Carte
Satellite


Herbert von Karajan

Pour le monde entier, le nom d’Herbert von Karajan est inséparable de Salzbourg. Pendant des décennies, le chef d’orchestre, né en 1908 à Salzbourg, a modelé et dominé à sa manière la vie culturelle de la ville de Mozart.

 

Sur les traces du chef d’orchestre

En flânant  dans la ville de Salzbourg, on rencontre à tous les coins de rue des traces de la création et de l’activité du célèbre chef d’orchestre. Au cœur de la vieille ville de Salzbourg près du Makartsteg, une statue en bronze de grandeur nature, située dans le petit jardin de la Raiffeisenbank, évoque le souvenir d’Herbert von Karajan. Une plaque commémorative apposée sur le bâtiment indique que Karajan est né dans cette maison le 15 avril 1908. Depuis lors, la ville de Salzbourg a honoré son enfant célèbre en baptisant Herbert-von-Karajan-Platz l’une des places importantes du quartier du Festival. Sa tombe se trouve dans le cimetière d’Anif, une petite ville à la périphérie de Salzbourg où Herbert von Karajan habita pendant de nombreuses années. Avec le temps, la tombe est devenue un lieu de pèlerinage des fidèles de Karajan du monde entier.

 

Herbert von Karajan et le Festival de Salzbourg

L’ère d’Herbert von Karajan à Salzbourg commença dans les années d’après-guerre. En 1948, il dirigea pour la première fois une production d’opéra avec Orphée de Gluck. En 1956, il fut nommé directeur artistique et en 1957 il fit ses débuts de metteur en scène avec Fidelio de Beethoven.

En 1960, Herbert von Karajan inaugura le nouveau Grand Palais des Festivals avec le Chevalier à la rose de Richard Strauss et ouvrit ainsi une nouvelle époque. Bien qu’il ne fut plus le seul directeur artistique depuis l’automne 1960 et qu’il devint membre d’un Directoire depuis 1964, c’est encore lui qui tirait les fils et prenait les décisions importantes : en tant que « dernier souverain absolu », tel qu’il fut baptisé dans un éloge posthume en 1989.

En 1967, il fonda le Festival de Pâques de Salzbourg qu’il dirigea jusqu’à sa mort. Chaque année, il mit en scène une nouvelle production d’opéra avec le Philharmonique de Berlin, libéré à cette occasion par la Ville de Berlin. Il fonda en outre le Festival de la Pentecôte de Salzbourg.

 

L’ère de Karajan

Karajan poursuivit l’internationalisation du Festival. Si, au cours des décennies précédentes, les artistes de l’ensemble de l’opéra de Vienne tenait les rôles, Salzbourg devint alors le rendez-vous de vedettes mondiales polyglottes, se produisant en temps qu’artistes indépendants sur les grandes scènes de Milan à New York. Ceci attira de nombreux visiteurs étrangers.

Le chef d’orchestre a non seulement marqué comme aucun autre la scène musicale pendant de nombreuses années; il poursuivit aussi le développement de la documentation musicale.  Au cours des dernières années de sa vie, il s’attacha avec sa curiosité et son élan à mémoriser et documenter pour le monde des chefs d’oeuvre musicaux – enregistrés en général sous sa baguette.

© 2017 - Tourismus Salzburg GmbH - Auerspergstraße 6 - 5020 Salzburg - Tel. +43662 88987-0